22 Oct

Lacunes dans les services aux personnes handicapées les programmes de logements locatifs

first_imgLe vérificateur général a cerné des problèmes relatifs aux services gouvernementaux à l’intention des personnes handicapées, aux programmes de logements locatifs et aux registres gouvernementaux dans son plus récent rapport déposé à la Chambre d’assemblée aujourd’hui 17 novembre. Le rapport de Jacques Lapointe inclut trois vérifications opérationnelles effectuées cet été dans deux ministères, ainsi que trois chapitres sur les questions financières gouvernementales. Une vérification des registres gérés par Services Nouvelle-Écosse et Relations avec les municipalités a soulevé des questions au sujet de la sécurité des systèmes informatiques qui protègent les renseignements personnels et commerciaux, principalement dans les registres des titres de propriétés, des entreprises et des sociétés de capitaux. Des lacunes ont été signalées dans la façon dont les mots de passe sont contrôlés, dont les comptes d’utilisateurs sont créés et annulés et dont les changements de sécurité sont effectués. Des lacunes ont également été décelées au niveau de la préparation en cas de catastrophe. Toutefois, le vérificateur général a affirmé que les processus administratifs visant à contrôler la collecte et l’enregistrement des données dans les registres étaient appropriés, et que les processus administratifs et les systèmes informatiques du registre des statistiques de l’état civil étaient bien contrôlés. Le rapport indique également que la mise en œuvre des solutions recommandées n’exige que des ressources minimales. La vérification du programme de services à l’intention des personnes handicapées du ministère des Services communautaires a mis l’accent exclusivement sur le volet des options communautaires du programme, incluant le soutien familial, la vie indépendante et les petites maisons à options où trois personnes ou moins reçoivent des soins. Le vérificateur général a affirmé que les évaluations des besoins des clients ne sont pas effectuées de façon uniforme et n’offrent pas toujours des plans adéquats pour répondre aux besoins cernés. Les réévaluations ne sont pas toujours effectuées selon le besoin. De plus, les politiques et procédures visant l’enquête de plaintes effectuées au sujet des foyers ou des services offerts ne sont pas adéquates, et il n’y a aucune indication que des mesures appropriées sont prises pour effectuer les suivis nécessaires et régler les plaintes. M. Lapointe a souligné qu’en raison de telles lacunes, il est possible que les personnes handicapées ne reçoivent pas le niveau ou le type de services dont elles ont besoin. Le rapport indique également que le programme de services à l’intention des personnes handicapées fait l’objet d’examens depuis 2002. Bien que le ministère ait apporté plusieurs améliorations au programme, de nombreuses recommandations découlant de ces examens n’ont toujours pas été entièrement mises en œuvre. Un plan complet pour l’avenir du programme n’a pas encore été élaboré. La vérification du programme de supplément de loyer du ministère des Services communautaire a permis d’établir que certaines politiques n’ont pas été mises à jour depuis 15 ans, que les mesures d’évaluation et de surveillance des logements locatifs visant à s’assurer qu’ils sont sécuritaires et abordables ne sont pas adéquates, et que l’évaluation des demandes de subventions effectuées par les promoteurs de projets de logements n’est pas suffisante. Le ministère offre une subvention maximale de 75 000 $ par logement locatif pour les immeubles de logements abordables nouveaux ou rénovés. Toutefois, les vérificateurs n’ont pas pu trouver de processus officiel d’évaluation des propositions reçues ou de directives sur la façon de procéder aux évaluations. De plus, une fois les unités construites, le ministère n’effectue pas de suivi pour s’assurer que les unités continuent de répondre aux critères du programme et qu’elles demeurent abordables. D’autres chapitres du rapport traitent de la communication de l’information financière du gouvernement. Un chapitre présente les résultats des vérifications et examens financiers et inclut des recommandations visant à améliorer les contrôles financiers. Le rapport présente également les indicateurs de la situation financière globale de la province et la compare cette année à celle de cinq autres provinces. Enfin, un examen des opinions des vérificateurs des organismes gouvernementaux et des sociétés d’État indique que ces derniers doivent prêter plus d’attention à la mise en œuvre des recommandations de leurs vérificateurs du secteur privé. Le rapport intégral et les documents connexes peuvent être consultés en ligne, en anglais seulement, à l’adresse oag-ns.ca.last_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *